St.. Nicholas, anciennement Stanisław Kostka

Dans la rue Bazyliańska, dans une zone légèrement surbaissée, l'église de St.. Nicolas. Un vestibule d'époques plus récentes et une tour en pierre, portail baroque entrons dans le petit, un temple à nef unique, au-dessus duquel s'étend le dôme Renaissance, à travers les fenêtres de la lanterne, le pignon qui l'ornait, une lumière douce s'infiltre dans l'intérieur silencieux. Architecture renaissance mélangée au baroque plus tard.

Paix et tranquillité dispersés - comme s'ils voulaient récompenser et apaiser les différents destins de ce petit temple, qui par les Grecs, professer l'orthodoxie, érigé avec l'autorisation du chancelier, prières en grec, discours inconnu des indigènesmince. Et quand ses fondateurs, à la suite de la détérioration des relations commerciales, ils ont quitté la ville pour une patrie lointaine, revenant avec le reste de leurs biens, ou dans d'autres parties de la chance dans la manipulation mercantile en recherchant, est devenu la propriété du domaine Zamość. Par la famille Zamoyski, elle a remis aux Uniates basiliens, il est resté sous leur garde jusqu'à la fin du troisième quart du 19e siècle, qu'après l'abolition de l'union par le gouvernement russe, elle a été utilisée par l'Église orthodoxe jusqu'à la deuxième année de la guerre mondiale, dans lequel les autorités autrichiennes l'ont remis à l'Église catholique.

Des destins étranges, divers événements, lancer de main en main, ce qui n'a pas été empêché par la grande taille de la tour, comme si érigé en défense.

Bâtiments à proximité et un espace clôturé avec un mur, c'est un ancien suppléant des ecclésiastiques de cette église qui accomplit leurs devoirs sacerdotaux.