Mairie

Jetons maintenant un œil à la mairie.

En fait, il attire immédiatement le regard à l'entrée du marché dans sa couleur rose – robe blanche, supporté sur des contre-dépouilles grises, avec une arche légèrement dans la place du marché, escalier en pierre avec main courante en pierre menant à la terrasse.

Concentrons-nous un instant sur la corniche séparant les étages les uns des autres, dont la dentelle la plus délicate, sculpté dans le mur, le contourne - et maintenant, déplaçons-le vers les niches inter-fenêtres sous plâtre pendant des siècles, également récemment creusées avec la corniche.

Il est surmonté d'un beau grenier, avec des vases décoratifs caractéristiques de l'époque où il a été construit, il y a de petites tourelles aux quatre coins, qui sont une répétition exacte du grand, haut de la tour – ornant les gardes. Une fois, alors, comme les immeubles environnants, il était ceint au fond d'un ruban ajouré d'arcades, qui a rendu la structure encore plus légère.

C'est, en quelque sorte, une boucle qui relie un bijou coûteux de beauté et d'harmonie, tout le carré à ses pieds.

Il contrôle le château avec un aigle blanc aux ailes déployées pour voler et avec les armoiries de la ville, sur lequel St.. Thomas tient trois lances des Jeliths dans sa main.

Vieille pierre, maçonné au-dessus de l'arc de l'une des arcades de l'hôtel de ville, c'est un cartouche avec des armoiries, qui en novembre à 1937 r. L'ordonné de Maurycy Zamoyski fait un don à la ville. Il marquait les murs d'une forteresse.

Une dalle de granit noir couverte de fleurs au pied de la mairie, 11-novembre 1937 r. exposé, avec son inscription il proclame, cette:

À ce stade, le 17 octobre 1922 Dans l'année, le GRAND MARSHAL a écouté la Sainte Messe.

Et jetons la fleur dans notre main sur cette trace de la présence du Grand Homme. Avant qu'il ne se fane, tournons nos pensées vers Vilnius, vers le Cœur de la Nation fermé dans une urne sous l'assiette sur Rasos aux pieds de la mère.

Et que notre pensée dessine la grande arche à l'ouest, tam, où, sur la Vistule, le château du Wawel et la cathédrale gardent son corps dans la crypte, Qui au moins est décédé parmi les morts, vivant continue.